Animation en 2D et en trois dimensions : quelle est la différence ?

Beaucoup de gens pourraient visuellement différencier un film d’animation en 2D d’une production en 3D. Compte tenue des informations sur cet article de 3dnanimation.com, il serait toutefois plus difficile d’établir cette différence selon des concepts plus concrets. Cette compréhension est pourtant essentiel, ou du moins pour ceux qui veulent faire de l’animation.

Phase de pré-production et animatique du projet d’animation

Le processus de création d’animations 2D et 3D commence généralement de la même manière. Les animateurs vont d’abord établir la vision et les objectifs du client dans le projet. Ils vont pour cela créer des concepts et illustrer ensuite des scénarimages pour donner vie à ces idées.

Une fois le story-board approuvé, l’équipe de conception pourra passer à l’animatique. Cette étape est celle où les extraits sonores, la voix off et les mouvements des personnages sont introduits. Tous ces éléments sont transférés dans le logiciel d’animation. C’est sur cette étape que la réalisation d’un film d’animation en 2D et en 3D commence à être différence.

Pour plus d’info, notre page contact est disponible sur ce lien. Vous n’avez qu’à le suivre.

Méthode d’illustration des images pour l’animation

En dessinant un personnage en 2D, l’animateur doit illustrer toutes les poses et les scènes clés. Cela implique un dessin dans chaque image avec 24 images par seconde comme norme de conception. Un personnage peut rester immobile sur quelques images à la fois selon le rythme de l’animation.

Les animations 3D fonctionnent rarement de cette manière. Le personnage doit être constamment en mouvement pour conserver un aspect réaliste. Les êtres vivants clignotent, respirent et changent de posture. Un travail d’animation 3D réaliste doit en faire autant.

Une fois l’animatique créée, l’animateur va travailler sur la modélisation et la rigidité du personnage. La modélisation est essentiellement le processus dans lequel le personnage est construit. Le ‘rigging’ construit ensuite la structure squelettique du personnage qui permettra aux animateurs de contrôler ses mouvements. Cela peut se voir comme la création d’une marionnette à animer avec un logiciel.

Temps nécessaire pour la création du film d’animation

Le temps requis pour créer un film d’animation dépend de divers facteurs créatifs et des besoins des clients. L’animation 3D demande souvent plus de temps sachant qu’il s’agit d’un processus très détaillé. Les animateurs peuvent toutefois réutiliser le personnage et modifier ses poses à maintes reprises une fois le travail achevé. Cela constitue un avantage pour les personnages qui font partie d’une licence pérenne. C’est notamment le cas des personnages de Toy Story, Age de Glace, etc.

Les animations 2D peuvent être créées plus rapidement pour une vidéo spécifique. Les tâches du projet sont généralement distribuées de manière plus uniforme tout au long du processus.

Le rigging en 2D est aussi un peu différent de la méthode en 3D. Il utilise l’outil ‘goupille de marionnette’ pour créer des points flexibles dans l’anatomie du personnage. Cela inclut les coudes et les genoux, entre autres  choses. Un personnage 2D truqué peut être affiché par phases tout au long du processus. Cela permet à l’animateur de réaliser des modifications mineures et de travailler sur la flexibilité. Il peut notamment faire en sorte que le personnage lève un seul bras au lieu des deux.

Voir aussi : vos avantages d’utiliser l’animation 3 D.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *